Les Derviches Tourneurs de Konya

cropped-dervicheskonya

La troupe des Derviches Tourneurs de Konya a la spécificité de vivre et de travailler dans la ville où fut fondé ce rite musulman datant du XIIIème siècle. Il en est aujourd’hui un des dignes représentants. L’ensemble musique, chant et danse est connu aujourd’hui comme un sommet de l’esthétique orientale.

Cette danse rituelle est attribuée à Mevlana lui‐même. Selon la légende, il commença à tourner dans un état d’extase en répétant le nom de Dieu, Allah. Cette danse giratoire fut reprise par ses disciples chaque jeudi soir, ils se réunissaient au tekke couvent jouxtant la tombe de Mevlana et dansaient la sema. Celle‐ci doit rapprocher de Dieu, la rotation symbolise la rotation des planètes et des étoiles. Les danseurs tournent en harmonie avec le cosmos pour se sentir plus près de Dieu, pour perdre leur unité en faveur d’une communion divine avant de redevenir humains.

Cet ensemble de 14 musiciens, chanteurs et danseurs présente depuis plus de 30 ans l’un des aspects les plus envoûtants de la culture mystique de la Turquie. Il peut se produire selon les lieux en formation plus réduite, sans que cela nuise à la beauté visuelle du spectacle. Cette troupe compte à son actif plus de 1200 représentations en Turquie et de nombreuses représentations en Europe, aux Etats‐Unis ainsi qu’en Australie dans le cadre de festivals internationaux. Elle a acquis aujourd’hui une réputation mondiale.

Pour aller plus loin dans la compréhension du rituel des Derviche

Le Monde en parle


Festival de Fès en 2004 (TV5 Monde)